Compte-rendus et photos des sorties 2013

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

Rando "premières neiges"

Gavarnie/Luz

9/10/11 novembre 2013

 

On le sait, novembre n’est pas un mois idéal pour partir randonner en montagne, mais quand on aime…..  Il suffit juste d’avoir quelques plans B dans la poche pour pouvoir s’occuper.

 

 

Vendredi : on arrive vers 22 H 30 à Luz et on s’installe dans le gite d’Alex où on commence à se sentir un peu chez nous…

 

Samedi : on sait que ce sera la seule vraie journée de beau donc on se prépare rapidement et direction Gavarnie pour profiter de l’altitude avant les grosses chutes de neige qui s’annoncent. Départ du Pont de Sausse pour attraper un joli sentier en balcon au-dessus de la vallée d’Ossoue. Vues magnifiques sur le massif du Vignemale. Passage près des cabanes de Sausse-Dessus et de Lourdes. Après le pique-nique à l’abri du vent, on continue jusqu’au Col de la Bernatoire pour admirer le lac. Les nuages qui s’amoncèlent nous obligent à renoncer au pic de la Bernatoire.  Nous faisons une pause à la cabane de Lourdes pour se faire un petit café et papoter. La descente se fera tranquillement dans les pâturages puis sur la piste.

 

Dimanche : mauvais temps, comme prévu. Les thermes sont fermés, la salle d’escalade de Gèdre aussi, pas de chance. On va se ravitailler en ville pour manger au gite. L’après-midi, on sort sous un petit crachin, histoire de prendre l’air, on monte au château puis à la chapelle Solférino. L’après-midi se terminera avec quelques DVD de montagne : les Pyrénées, la Crète, les Alpes…. Ça donne des idées ! Puis, nous accueillons notre amie Caroline qui habite près d’Argelès, pour une soirée raclette très sympathique.

 

Lundi : le temps est toujours bouché mais on se trouve entre deux couches de nuages et il pleut faiblement. Départ du gite pour une rando en boucle de 3 H d’Esterre à Viella. Cette idée s’avère bonne puisque le temps s’améliore et les sous-bois sont très agréables. Nous apercevrons un vol de grues, perdues dans les nuages qui tourneront toute la matinée. Après le rangement du gite, un petit détour par Gez pour un ravitaillement en fromage et on retourne chez nous en rêvant des prochaines sorties.

 

C’était la dernière sortie rando de l’année, les  habitués sont déjà impatients de connaître le programme 2014 !

 

 

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

Grandes voies et formation "artif"

à la Mâture

19/20 octobre 2013

 

7 participants pour cette sortie initialement prévue à L'Ossau, nous partirons finalement dans la vallée d'Aspe pour une initiation à la grimpe en terrain d'aventure. Bonus, personne ne connaît ce magnifique terrain de jeu qu'est le site de La matûre. 
Nous débutons la journée du samedi sur une petite dalle à l'entrée du chemin, sur des petites longueurs de niveau 4 et 5, on se familiarise avec l'excellent rocher de la Mâture composé de dalles et de fissures. Après une adaptation à cette curieuse quincaillerie que sont les friends et les coinceurs et deux  heures de pratique, tout le monde semble prêt à s'essayer sur des grandes voies. Nous partons donc sur des voies semi-équipées se prétant bien à l'excercice, 3 cordées se forment et s'attaquent à "Astérix et péril", "4ème épouse" et "Jonathan". Après une journée bien remplie et sans grosses averses, repos au gîte à Accous. 
Dimanche, la météo n'est pas plus engageante que la veille mais le caillou est sec malgré les averses de la nuit. Nous décidons de conserver les mêmes cordées et  échangeons nos voies. S'y rajouteront entre autres "Cléopâtre" et "Bruchous" pour terminer le week-end en milieu d'après-midi........c'est qu'on est pas d'ici !
 
 
Cliquez sur l'image pour voir l'albaum
Cliquez sur l'image pour voir l'albaum

Randonnée Vallée d'Ossau

avec nuit en cabane

12/13 octobre 2013

 

Un groupe de 6 randonneurs, conduit par Lucile, dont 2 nouvelles recrues, est parti en direction de la Vallée d’Ossau.

Samedi : départ dans la vallée du Bitet, montée à la cabane de Cujalate puis installation à la Cabane de Laiterine à 1680 m. Après le pique-nique, montée dans les pâturages pour chercher du bois qui se fait rare à cet endroit. Il a fallu descendre vers le torrent pour en trouver. Soirée sympa au coin du feu car la température est fraiche.

 

Dimanche : après une bonne nuit sur les matelas confortables, départ à 9 h pour faire le tour de la vallée par les cols d’Iseye, de Cotcharras et de Montagnot. Les vautours et gypaètes nous ont accompagnés un moment sous le ciel d’azur. La vue était magnifique sur l’Ossau jusqu’au Pic d’Anie. Traversée des pâturages par les lacs du Montagnon. Hélas, nous n’avions pas le temps de monter au sommet du Montagnon d’Iseye car le timing devenait trop juste. Une partie des randonneurs étant novices, nous avons préféré prendre le temps de faire des pauses pendant les 1200 mètre de descente. Malgré la fatigue, chacun a apprécié les belles crêtes de la vallée de Besse et la forêt peuplée de champignons. Pause à la petit cabane de Besse pour un faire le plein d’eau à la source  puis encore 1 H 30 de descente jusqu’à Goust. Les troupes ont pu se reposer en attendant Philippe qui a courageusement pris la petite route pour aller chercher le mini-bus 3 km plus bas. La journée s’est terminée à Gabas pour un gros ravitaillement en fromage de brebis….

 

Bilan : temps magnifique pour apprécier les paysages d’automne et la vie dans les cabanes. Une découverte pour la plupart des membres du groupe qui a su apprécier la variété des paysages pendant cette traversée des deux vallées.

 

Cliquez sur la photo pour voir l'album
Cliquez sur la photo pour voir l'album

Exploration glaciaire

Les crevasses du Vignemale

5/6 OCTOBRE 2013

 

Sur une idée d'Alex, cette sortie avait été décidée en novembre 2012 par le groupe des habitués des sorties alpi.

 

 

Le compte-rendu d'Alex, moniteur spéléo, organisateur du week-end :

Vendredi : Arrivée au gîte vers 19h30.….seul bémol la gitière nous attendait le lendemain, pas grave nous nous sommes adaptés et avons trouvé un endroit pour manger.

Samedi : réveil 6h30, départ 7h pour le barrage d’Ossoue. Le temps de nous préparer et nous attaquons la montée vers 8h45. Nous arriverons sur le lieu du bivouac vers 14h, après avoir effectué des reconnaissances au niveau des crevasses rencontrées. Nous installons ensuite notre camp de base.

Après avoir consulté la carte, nous sommes allés ensuite repérer d’éventuels moulins à descendre. Malheureusement, comme nous le préssentions, les quantités de neige tombées cet hiver ont bouché tous les moulins. Un groupe part donc au sommet du vignemale , pendant que l’autre va équiper une crevasse, dans l’espoir de pouvoir descendre un peu. La crevasse descend de 15 m environ et traverse le glacier. L’évolution se fait ensuite entre roche et glace. On y trouve de superbes salles voutées en glace.

Vers 18h30, le ciel se bouche, et une tempête de grésil nous oblige à nous réfugier dans nos tentes jusqu’au lendemain matin….

Dimanche : la température est descendue à – 10° cette nuit, et le reveil se fait dans le froid et en douceur….. Deux groupes se dessinent, un part vers le vignemale, et l’autre vers la crevasse. Retour au camp vers 11h30, démontage et retour vers le barrage d’Ossoue.

Espérons que les moulins soient ouverts l’année prochaine….la descente en crevasse nous a mis l’eau à la bouche……

 

La vidéo de Benoît ICI

 

 

Cliquez sur la photo pour voir l'album
Cliquez sur la photo pour voir l'album

Courses d'Arêtes

Palas et Balaïtous

21/22 SEPTEMBRE 2013

 

Un groupe de 9 venant d’horizons différents : Marennes, La Rochelle, Saintes, St jean d’Angély, encadrés par Olivier de l’Ile de Ré !

 

Samedi : après une nuit au camping à Arrens-Marsous, départ pour le refuge du Larribet. Arrivée à 11h30, petite pause casse-croute puis direction les falaises proches pour se familiariser avec le rocher et voir ou revoir les encordements et la progression en arête.

 

Dimanche : Petit-déjeuner à 6h pour un départ à 6h30. Une cordée pour l'arête N.O. du Balaïtous : Rico avec Mathilde et Charly, descente par la grande diagonale. Deux cordées pour l'arête S.E. du Palas : Olivier avec Philippe et Alex, Eric avec Florence (Bruno ayant dû renoncer pour cause de décollement de semelle) ; descente par la cheminée Ledormeur.

Après une pénible descente pour les trois cordées, passage au refuge afin de récupérer le matériel. Arrivée au parking à 21 h…..

  

Bilan :  2 jolies courses avec panoramas magnifiques, l’été indien se poursuit pour le plaisir de tous !

Cliquez sur la photo pour voir l'album
Cliquez sur la photo pour voir l'album

Haute-randonnée avec bivouac

La Ronde des 3000 Mètres

14/15 Septembre 2013

 

Samedi : après une nuit au camping d’Autun à St Lary, départ en direction d’Arragnouet et montée vers les lacs du Néouvielle. On laisse le mini-bus au Plan d’Estaragne pour partir, chargés pour deux jours de randonnée en autonomie. Montée au Col d’Estaragne, on descend un peu et on déleste les sacs pour monter au sommet du Pic d’Estaragne (3006 m). Nouvelle descente vers un replat près du torrent à 2600 m pour établir le bivouac.

 

Dimanche : l’orage et la pluie sont passés pendant la nuit et le ciel est de nouveau clair. Départ vers 8 H vers le Pic de Campbiel (3175 m) par un sentier d’éboulis sur l’arête ouest d’où on a une vue magnifique sur Gavarnie et le Vignemale. Au sommet, le vent est à au moins 75 km/heure et glacial. On descend rapidement par une sente raide. Ensuite, comme on a le temps, on attaque l’ascension du Pic Maubic (3058 m). La montée est plus fastidieuse car il faut mettre les mains et escalader de gros blocs rocheux. Cette fois, le sommet nous offre la vue sur le lac Tourat et le Pic Long, tout proche. On mange au soleil avant de descendre vers le bivouac pour ranger les affaires. La descente jusqu’au lac Cap de Long nous prendra deux heures.

 

Bilan : cet endroit lunaire, situé sur un ancien glacier, vaut le coup d’œil. Il nous a offert trois sommets de plus de 3000 mètres facilement accessibles et sur terrain varié. La météo nous a gâtés pour un bivouac en altitude de premier choix.

 

 

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

Séjour Rando/Bivouac

Haute-Ariège : Into the wild

13 au 16 juillet 2013


3 courageux seulement pour cette sortie de 4 jours concoctée par Lucile.

 

Samedi 13 : départ de Saintes tôt le matin pour arriver au parking de Bouychet (Commune de Siguer) vers midi. Début de la montée sous la chaleur mais à l’ombre le long du torrent qui déverse son trop-plein d’eau de fonte. En vue de la Cabane de Brouquenat d’en Haut, on s’arrête pour faire une pause et attendre la fin d’une averse. Seulement, l’averse dure….jusqu’au soir. On monte une tente pour 2 tandis que 2 autres dormiront dans la cabane peu reluisante.

 

Dimanche 14 : départ sous le soleil pour continuer la montée vers l’étang de Peyregrand et le Port de Siguer. Petite incursion en Andorre pour remonter au Port de Bagnels. La descente dans la vallée se fait hors sentier dans le brouillard, puis un fort orage s’abat sur le groupe au moment d’arriver à la Cabane de la Sabine. Elle sera salutaire et leur évitera de prendre d’énormes grêlons sur la tête ! On monte une tente car 3 autres randonneurs occupent la cabane trop petite pour tous. Le ciel se dégage pour le repas.

 

Lundi 15 : Descente vers Quioules et remontée vers les étangs de Carau hors sentier, pause pique-nique. Ensuite, la totalité de l’après-midi sera hors sentier : traversée des crêtes de Carau, descente de la vallée de Rieutort et jeu de piste pour garder le sentier à vaches, qu’on perdra bien entendu ! On le retrouvera plus tard et il nous mènera jusqu’à la cabane de Ludines où la pluie nous surprend comme tous les soirs. Les sympathiques bergers nous laissent une pièce pour nous sécher et manger en attendant que la pluie cesse pour monter les tentes.

 

Mardi 16 : encore une grosse étape hors sentier pour retrouver le parking avant l’orage du soir. Remontée de la vallée de Calvière avec l’attaque des moustiques, jusqu’à la Unarde : vaste plateau très inattendu. Puis une belle balade en crête sur les pics de Bèze et de Balséjou. Avant le col de Bayle, c’est le passage le plus délicat pour une descente très raide vers le sentier de départ.

 

Bilan : exploration totale de cette région, personnes sur les sentiers puisqu’il n’y en a pas ! Paysages variés et surprise à chaque virage… Quand on commence à visiter la Haute Ariège, on comprend vite qu’il faut savoir s’orienter. Heureusement, de nombreuses cabanes ouvertes permettent de trouver refuge en cas de mauvais temps (fréquent, il faut bien le dire !).

 

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

Week-end solidarité

Vallée des Gaves

29/30 juin 2013

 

Cette fois, la météo annonçait un grand soleil et nous avions prévu de faire l'ascension de l'Aneto. Cependant, en apprenant la catastrophe des innondations au départ de Barèges, il n'était plus question d'aller s'amuser en montagne....

Il a donc été décidé d'orienter notre week-end sur l'aide à la vallée des Gaves. Nous avons pris contact avec la FFME Midi-Pyrénées et sommes partis à 6 à Luz pour y apporter notre aide.

 

Samedi : pendant qu'un groupe de la FFME locale accueillait ses licenciés et organisait du portage de nourriture au village de Sers, nous avons été chargés de visiter plusieurs sentiers afin qu'ils soient sécurisés au plus vite si besoin : sentiers Napoléon et du lac de Bastampe. Ces circuits nous ont occupés toute la journée, il a fallu relever les points GPS de chaque endroit endommagé.

Le soir, nous avons retrouvé nos amis de la FFME Midi-Pyrénées pour un repas au restaurant.

Dimanche : pour plus d'éfficacité, nous avons fait deux groupes : Jean-Jacques avec Mathilde et Céline sont allées vers Chèze et la Serre de Pan tandis que Lucile avec Sandrine et Alex se rendaient à Viella et le plateau du Bolou. Là encore, de nombreux dégâts ont été notés. Les jeunes en ont profité pour prendre leur circuit en main et faire un peu d'orientation.

 

Bilan très positif, même si nous avons été déçus de ne pas apporter notre aide directe aux habitants. Dans cette vallée, la sécurité civile et les gros engins mécaniques ont pris le relais pour finir le travail. Nous nous sommes rendus utiles auprès de l'Office de Tourisme qui reçoit déjà des touristes en ce début de saison. Ces deux journées nous ont permis de mieux connaître cette manifique vallée du Bastan et de repérer de beaux coins où revenir. Un grand merci à Alex qui nous a accueilli dans son gite !

 

Article dans La dépêche du Midi du 1er juillet 2013
DM-1_07_2013.pdf
Document Adobe Acrobat 302.8 KB
Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

Rando-bivouac

Montagne de St Pé

15/16 JUIN 2013

 

5 filles en liberté pour ce week-end de randonnée en pleine montagne : Florence et Sandrine (MER La Rochelle), Laure (Surgères), Céline (Saintes), emmenées par Lucile. Encore une fois, il a fallu revoir le programme à cause de l’enneigement trop conséquent à l’endroit prévu pour la randonnée. Le choix s’est porté sur la montagne de St Pé de Bigorre près de Lourdes. Ce massif montagneux, au climat particulier,  est en partie protégé par la réserve naturelle du Pibeste. Donc de belles découvertes en perspective avec une forêt dense et humide au nord et un climat sub-méditerranéen au sud.

Départ vendredi soir pour s’installer au camping de Lestelle-Bétharram sous le crachin et au bord du gave de Pau aux eaux tumultueuses.

 

 Samedi, les sommets sont sous les nuages mais il fait chaud. Départ de St Pé de Bigorre, au monastère de Bethléem, pour une montée dans la forêt de hêtres immenses qui nous réserve une belle ambiance brumeuse. Les moutons nous accueillent à la cabane d’Aoulhet où nous faisons une première pause. Puis c’est encore la forêt avant de contourner le cirque de Bat de Hau. Le pique-nique se fait près de la source et le soleil parait un peu.Le groupe continue jusqu’au plateau d’Isarce où nous attaquons les crêtes. La vue s’élargit sur les sommets de l’Estibette et du Granquet dont les pentes nord sont encore bien enneigées à 1800 m. Nous dérangeons un troupeau d’isards et passons près de dolines et gouffres, nombreux dans ce relief calcaire. Les rapaces tournent au-dessus de nos têtes pendant que nous observons la flore variée de ces beaux pâturages.

Au Soum de Male Taule, nous basculons dans la vallée voisine jusqu’à la cabane de Yerse. C’est à cet endroit, sur un promontoire, que nous établissons notre bivouac et passons une belle soirée parmi les troupeaux.

 

 Dimanche : le ciel est dégagé et il fait déjà chaud à 7 H. Après le rangement du camp, nous montons vers le col d’Espades où un gros névé nous attend pour quelques glissades. Nous profitons de la douceur de la forêt jusqu’au col d’Andorre. Là, c’est la récompense : la chaine des Pyrénées enneigée s’étend devant nous, du Balaïtous jusqu’au pic du Midi de Bigorre. Nous aimerions bien rester à contempler le paysage mais il faut repartir, sous la chaleur, jusqu’au col du Prat du Rey. Après le pique-nique, la longue descente se fait  heureusement au frais dans la forêt, ponctuée par quelques glissades dans la boue. A Cacha, la chef du groupe épargne ses ouailles d’une longue marche sur le goudron et traverse bois et torrent, au péril de sa vie, pour aller chercher le mini-bus !

 

Cette fin de printemps était donc parfaite pour explorer cet endroit peu fréquenté, sauvage et au terrain varié, nous avons été seules la plupart du temps avec nos copines les vaches : le rêve !

Cliquer sur l'image pour voir l'album
Cliquer sur l'image pour voir l'album

Randonnées humides (!)

au Pays Basque

1/2 Juin 2013

 

Il fallait être motivé pour partir au Pays Basque ce week-end : le seul endroit pluvieux dans le grand ouest….

Mais, ne voulant pas annuler une nouvelle sortie, 5 courageux sont partis direction d’Ossès. Heureusement, le gite est très confortable, spacieux et chauffé.

 

Samedi : un crachin persistant ne laisse pas beaucoup d’espoir sur le programme. Direction St Jean Pied de Port, histoire de visiter un peu et de voir les très nombreux et très motivés pèlerins s’engager sur la route de Compostelle. Nous les avons suivi, en mini-bus, jusqu’au col d’Ibaneta puis Roncevaux, sachant qu’Espagne = soleil. Mais non, c’est pas vrai !

Au lac d’Eugi, il pleut toujours ! Nous avons fait un arrêt dans la forêt du Quinto Real pour visiter les vestiges de l’armurerie royale, fabrique d’armures et de boulets. Le retour en France par la vallée des Aldudes est un enchantement, le ciel s’est dégagé. A St Etienne de Baïgorry, nous sentons que la météo est plus favorable. Nous partons au village d’Irrouléguy pour une balade dans les vignobles. Sans oublier, au retour, le ravitaillement en vin et en fromage.

 

Dimanche : Toujours du crachin. Quelques vagues promesses d’améliorations, de la part de Francis de Météo-France Bayonne, nous incitent à partir sur les crêtes du Baïgoura au-dessus du gite. Cependant, plus nous montons, plus le brouillard s’épaissit…. Il faut s’orienter dans la panade et en terrain inconnu. La pluie devient insistante. Après une pause pour reprendre des forces, la troupe amorce la descente et se retrouve rapidement hors sentier, dans les fougères puis traversant le torrent très chargé en eau. A la fin, les pieds sont tellement mouillés qu’on ne cherche plus les cailloux pour traverser. Une 2e pause va remettre tout le monde d’aplomb. Arrivés enfin sur la route, une grave erreur d’aiguillage va nous emmener à l’opposé du point de départ…. Cela sans doute à cause des sources d'eau férugineuse qui affolent les boussoles… qui sait ?

Bref, après quelques tours dans le vide, traversées de champs de canards et questionnement aux habitants (plus ou moins loquaces), l’équipe se retrouve sur le goudron en direction d’Ossès mais à quelques kilomètres quand même. Il faut alors appeler la propriétaire du gite pour annoncer notre retard pour l’état des lieux. Chance, elle se propose de venir nous chercher en voiture. On ne va pas faire de manières : 17 km dans les pattes, on marche depuis 9 h ce matin et il est 17 H … !

Nous remercions chaleureusement Mme Brust pour sa gentillesse et son accueil avant de prendre le chemin du retour, un peu plus tard que prévu…

 

Conclusion : nous avons apprécié la tranquillité de la montagne basque, nous avons bravé le mauvais temps dans la bonne humeur.... mais l’automne est sans doute une saison plus favorable pour la randonnée dans cette région...

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

Grandes voies à CALAMES (Ariège)

25/26 MAI 2013

 

A cause de ce printemps plutôt hivernal, le programme prévu n'a, une nouvelle fois, pas pu être respecté. Heureusement, les initiateurs ont plus d'un tour dans leur sac. Les voies du Pic des Sarradets sont pleines de neige : on va trouver un endroit sec ! Bien sûr, Calamès n'est pas en haute montagne mais les grandes voies sont bien là et on peut y bricoler des journées entières.

 

L'équipe va élir domicile au camping du sédour à Tarascon, même si ce n'est pas trop un temps pour camper...

Samedi, il pleut le matin, on fait un tour dans les environs puis l'après-midi quand le temps se dégage, on va faire des voies à Calamès dans le secteur des Grottes. Le soir : barbecue pour se réchauffer !

Dimanche : grand beau, le secteur du Pilier des Cathares est en plein soleil et c'est franchement agréable. Chacun trouve de belles voies de plusieurs longueurs et profite du paysage grandiose sur la vallée.

 

Pas de regrets, ce changement de destination a été apprécié par les 9 grimpeurs...


Les sorties alpinisme à l'Aneto (26/27/28 avril) et randonnée en Ariège (18/19/20 mai) ont du être annulées pour cause de météo très capricieuse en ce printemps 2013.

Album photos ici
Album photos ici

Alpinisme : couloir de la Grande Diagonale - Pena Telera

6/7 AVRIL 2013

 

 

 

Vendredi en fin d’après-midi  : départ pour le groupe de 6 mené par Olivier, initiateur alpi, avec Eric de Saintes, Mathilde et Jonathan de MER, et le duo Rico/ Guy-Paul de GEM.

 

 

Samedi : après une nuit au gîte l’Embaradère à Laruns, route sous la neige jusqu’au col du Pourtalet. Petite pause café du côté Espagnol où les chasse-neige étaient de nouveau de sortie tellement il en tombait. Bien qu'il continuait de floconner, un beau soleil nous a accueilli au parking de départ à Piedrafita de jaca.

Les sacs sont chargés : matériel de bivouac, raquettes, nourriture et matériel de grimpe. Nous prenons la piste vers la Pena Telera et trouvons un endroit à l’abri du vent glacial. Le reste de la journée a été occupé à l'installation du bivouac et à l'initiation au dry-tolling dans une ambiance plutôt glaciale compte tenu de  la température basse et d'un vent soutenu. Après le repas, nous nous sommes mis à l’abri dans la tente à 20h.

Douce nuit entre -5° et -10° (selon la qualité du duvet…). Passage du renard pour faire la vaisselle, pendant la nuit.

 

Dimanche :  Réveil à 5h30 : grand beau !

Départ à 7h. Attaque du couloir de la Grande Diagonale à 8h. Superbe couloir avec une neige bien portante. Olivier a choisi l’option par la variante de droite, la plus facile (le mixte sera pour une prochaine sortie) avec de nouveau un passage à 65°. Ensuite, un ressaut de 3m mais cette fois bien en glace (ils sont forts nos débutants !). Sortie à 2 600m au col à 11h15, puis longue marche de 3h versant sud avec pause casse-crôute sous la Cima Capullo pour rejoindre le couloir Y. Deux rappels de 50m puis longue descente dans une pente raide pour rejoindre le bivouac à 16h30. Nous étions à 18h au parking.

Une très jolie course !

 

 


Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

Randonnées

en raquettes et à pied

30/31 mars/1er avril 2013

Vallée du Cinca - Espagne

 

 

Samedi 30 mars : Après une arrivée dans la nuit sous la pluie, le ciel est dégagé. Nous sommes installés dans un grange très douillette au-dessus du village de Buerba à 1200 m d'altitude. C'est très calme !

Le matin, direction le village de Nerin pour une randonnée à pied et en raquettes menée par Philippe. Sur les sommets et crêtes à 2000m : Mondoto et Punta Arenas, nous avons des vues immenses sur la plaine et la chaine des Pyrénées. Les célèbres "trois soeurs" : Cylindre, Mont Perdu et Soum de Ramond nous paraissent à porter de main. La descente par un petit sentier buccolique est aussi très agréable. Belle mise en jambes !

 

Dimanche 31 mars : Lucile emmène le groupe au sud du lac de Mediano pour une visite axée sur le patrimoine. En effet, après la magnifique traversée du Gongost de l'Entremon, nous avons vu emmerger un clocher du lac artificiel, vestige du passé. Après une petite montée sportive et hors sentier, nous sommes arrivés sur un promontoire avec de beaux monuments : ancien château de Samitier, église romane, tour de guêt et ermitage.

La descente nous a menés au village de Ligüere de Cinca, très bien restauré, au bord du lac d'El Grado.

Au retour, arrêt à Escalona pour acheter des cotelettes de mouton chez le célèbre Modesto. Elles finiront grillées au barbecue puis dans nos estomacs affamés !

 

Lundi 1er avril : mauvaise blague avec du vilain crachin. Avant de prendre la route du retour, nous profitons encore du village de Buerba et de ses petites ruelles.

 

Malgré la longue route pour s'y rendre,  nous prendrons le temps de revenir dans ce coin de paradis. De belles découvertes nous attendent encore....

 

 

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

Alpinisme :

couloir NO du Ronglet

2/3 MARS 2013

Vallée d'Aspe

 

Vendredi : départ de Pons pour les 8 stagiaires et 2 initiateurs alpinisme. Installation au gite Despourrins à Accous.

 

Samedi : Lever à 5 H, départ du parking à 750 m et marche dans la neige en raquettes jusqu'au pied du couloir. 4 cordées sont formées pour l'ascension du couloir Nord-Ouest du Ronglet (AD+/500 m). Arrivée au sommet (2 180 m) à 14 H. Après une longue recherche du relais pour le rappel, la descente au parking ne se fera que vers 20 H. Les troupes sont H.S. !

 

Dimanche : toujours grand beau temps, direction Lescun pour profiter du paysage magnifique et faire quelques manips. Des ateliers sont mis en place : relais sur corps mort, recherche DVA, encordement.

 

ICI le montage vidéo de Benoît.

 

Le témoignage de Roland, initiateur ski de rando :"Le weekend couloir était une super sortie, aussi bien sur le plan sportif que technique avec un encadrement très pro, j'ai beaucoup aimé ! Bon ok :  j'ai rencontré pas mal de difficultés avec les raquettes et beaucoup de gamelles.... Très bonne ambiance, et en plus super temps".


Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

 

  RANDONNEE RAQUETTES

Vallée de l'Adour

16/17 FEVRIER

 

 

Samedi 16 février : Réveil à 7 h 15 : il fait 7°C dans le gîte ! Autant dire qu'on ne traine pas pour enfiler pantalon et blouson chaud. Le soleil se lève en même temps que nous sur le hameau du Peyras, dans la vallée de Campan. Le grand beau est de retour après un début d'hiver bien gris (et enneigé).

Nous sommes sept, débutants et confirmés, à quitter le gite raquettes aux pieds. L'objectif du jour est le Liset de Hount Blanque, 1000 mètres plus haut.

Certains s'arrêteront au Soum de Castet, sommet intermédiaire d'où l'on jouit déjà d'un beau panorama sur le pic du Midi de Bigorre.

Les autres atteignent le sommet du Liset à 1941 mètres un peu avant midi : soleil, presque pas de vent... un temps parfait pour casser la croute en discutant avec un groupe de skieurs de nos sympathiques voisins du club de Poitiers.

Nous poursuivons notre randonnée en parcourant la longue crète peu enneigée qui part du sommet vers le nord ; à notre droite, d'énormes corniches ne demandent qu'à s'effondrer avec le réchauffement du soleil.

L'itinéraire traverse ensuite une zone forestière. C'est à la sortie des bois, alors que le plus difficile semble accompli, que Philippe commet une petite erreur d'orientation. Cela coutera une heure et demi d'efforts supplémentaires. Mais le soir, ils seront récompensés par un bon feu de cheminée et un bon plat de Rougail/saucisses préparés par Daniel.

 

Dimanche : toujours un temps magnifique. Départ du village d'Asté pour monter dans la forêt en direction du col du Lhéris. La neige est bien dure et portante. L'arrivée sur le Courtaou du Theilhet nous offre une vue magnifique sur les premiers sommets de Bigorre : pic du midi et Montaigu. Nous continuons sur du terrain moins raides jusqu'au Col (1383 m), au pied du Casque du Lhéris où nous sortons le pique-nique. La descente se fera dans la forêt par un autre sentier avec un arrêt à la fontaine de Crastes.

 

Bilan : enfin un week-end entier avec du soleil ! Les chutes de neige très généreuses cet hiver nous ont permis de découvrir la moyenne montagne enneigées.

 

 

 

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

INITIATION ALPINISME HIVERNAL

2/3 FEVRIER 2013

AUZAT (Ariège)

 

Vendredi : le camion est chargé à ras bord avec 2 initiateurs, 7 stagiaires, le matériel de grimpe, les raquettes et la nourriture ! Route sous la pluie et installation au gite à Auzat.

 

Samedi : c’est la tempête de neige avec du vent très fort et des rafales. On se rend compte qu’on a oublié les cordes…. Oups ! Histoire de s’occuper, au départ du village de Marc, nous partons en raquettes vers le barrage de Soulcem où se trouvent les cascades de glace. Sur place, nous constatons que les cascades son très peu formées et auraient été impraticables. On se met à l’abri du vent sous le barrage pour le pique-nique. Sans cordes, plus la peine de rêver à la belle salle d’escalade d’Auzat…. Nous décidons d’aller faire un tour à Ax les Thermes.

 

Dimanche : le vent s’est calmé mais toujours pas de soleil. Nous nous dirigeons vers la station de Goulier et partons dans la forêt puis sur les crêtes pour atteindre le Pic de Sarrasi (2213 m). Enfin le ciel se dégage et c’est la récompense avec un beau soleil. Là encore, pas de regrets, l’arête qui mène à la Pique d’Endron est beaucoup trop enneigée (corniches) pour tenter quoi que ce soit. Nous redescendons en profitant enfin de la vue sur la vallée.

 

Bilan du week-end : ce début d’hiver avec un enneigement exceptionnel bouscule les habitudes de tous les montagnards, qu’ils soient skieurs, alpinistes ou randonneurs. Il faut s’adapter à la situation pour profiter tout de même de la montagne, ce qui a été le cas durant ce sympathique week-end, convivial et rempli de nouveaux projets.

 

Le montage vidéo de Jonathan ICI

 

 

Cliquez sur la photo pour voir l'album
Cliquez sur la photo pour voir l'album

INITIATION

RANDONNEE RAQUETTES

19/20 JANVIER

LUZ/ARGELES

 

SIx participants pour cette première sortie en raquettes encadrée par P. Caillat.

Samedi : pluie toute la journée ! Il a fallu s'occuper... Heureusement, Luz possède un beau magasin de sport où les filles ont trouvé des pantalons adaptés à leurs souhaits. L'après-midi : grimpe à Gèdre dans une belle salle d'escalade qui culmine à 18 mètres.

 

Dimanche : le temps s'est amélioré, une belle couche de neige fraiche était présente dès 900 m d'altitude. A cause du fort risque d'avalanche, il a été décidé de ne pas aller en haute montagne.

Au départ de Sireix, Philippe a emmené le groupe dans la forêt, en partie hors sentier,  jusqu'à la cabane d'Artigue pour le pique-nique. Descente par la piste avec un arrêt pour faire quelques exercices de recherche avec les D.V.A.

Nullement pressés de rentrer, les randonneurs ont fait un arrêt à Gez dans une ferme pour dégustation et achat de fromages.

 

 

 

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

INITIATION

SKI DE RANDONNEE

12/13 JANVIER

GAVARNIE/BAREGES

 

Roland Nereaud, aidé par Philippe Fougeret, encadrait cette première sortie de l'année, avec 7 stagiaires.

La météo a été plus clémente que prévue.

Samedi : départ de la station de Gavarnie et montée au Pic des Tentes.

Dimanche : départ de la station de Barèges et montée vers la cabane d'Aygues-Cluses dans la poudreuse.

 

Témoignages de stagiaires :

"L'ambiance était fort sympathique et une pédagogie très appréciée. Roland sait bien s'adapter à la condition de chacun ce qui est très appréciable et l'on prend du plaisir ! J'ai également apprécié l'esprit d'entraide. Caroline".

 

"Merci Roland de m'avoir fait découvrir le ski de rando. En bon pédagogue,  il nous a appris à apprivoiser ce nouveau matériel dans la bonne humeur. Nous n'avons éprouvé aucune difficulté pour atteindre le pic des Tentes la première journée, avec une belle vue sur La Brèche de Roland, le Taillon.... La deuxième journée, nous avons évolué à travers les rochers, sapins enneigés dans une belle poudreuse : certains d'entre-nous ne se sont pas gênés pour se vautrer dedans pour la redescente, ou peut-être qu'on ne savait pas faire autrement !
 Entre poudreuse, vin chaud, huîtres et beaux paysages, j'ai passé un très bon weekend, bien chaleureux. Merci aussi à Philippe et Sandrine pour leurs conseils et leur aide.
Une autre belle façon de découvrir la montagne ! Céline".